Breadcrumbs

 
 

Avions Voisin M1 1919 - Cité de l'automobile, Collection Schlumpf

La M1 est une voiture fabriquée sous la marque française Avions Voisin.

Après avoir joué un rôle décisif l'aviation, Gabriel Voisin va se convertir à l'automobile entre 1914 et 1918. A la fin de la de la guerre, la Voisin C 1 confirme sa reconversion dans le domaine de la voiture de luxe.  Fin 1917, ceux-ci peuvent produire soixante avions de combat par semaine. Mais après l'armistice du 11 novembre, les perspectives procurées par l'aéronautique militaire se réduisent brutalement. Dès lors, il ne reste plus à Gabriel Voisin qu'à explorer diverses possibilités de reconversion. Avec son frère Charles, ils avaient déjà construit une "voiture sans chevaux" des années auparavant, c'est ainsi qu'ils envisagent la fabrication d'engins terrestres.

C'est le rôle des frères Léon et Robert Morane qui s'avérera déterminant. Passionnés eux aussi d'automobiles et avionneurs réputés, ils pensent aussi, comme Voisin, à leur reconversion d'après-guerre. Pendant le conflit, ils contactent l'ingénieur Artault. Chargé de négocier les droits du moteur sans soupapes Knight pour la France, ce dernier leur propose de racheter une étude de voiture de luxe. Réalisée chez Panhard par son collègue Dufresne, celle-ci a finalement été rejetée le constructeur. Artault et Dufresne soumettent donc ce programme chez Morane, afin de pouvoir le réaliser. Si Robert Morane est réservé, son frère Léon est beaucoup plus enthousiaste. C'est lui qui obtient la cooperation d'un autre industriel de l'armement, André Citroën. Lui aussi préoccupé par la reconversion de ses usines, il songe de son côté à l'automobile. À ce titre, il accepte de concrétiser ce qu'on appelle alors le "projet Morane".

En 1918, alors que le projet se concrétise, Léon Morane meurt dans un combat aérien. Son frère, Robert, ne veut plus poursuivre le projet. Il semblerait alors logique que Citroën assure l'avenir du programme mais il a déjà pris sa décision. Plutôt que de se lancer dans la fabrication d'une voiture de luxe , il préfère essayer la production en grande série. Artault et Dufresne insistent. Citroën accepte de leur faire rencontrer Gabriel Voisin, dont il connaît la volonté d'abandonner l'aéronautique.

C'est donc dans l'automobile que Gabriel Voisin, en 1919, va trouver sa nouvelle voie. Au début des années 20, Citroën présente les deux ingénieurs à Voisin, ce dernier accepte de poursuivre à son compte l'étude du "projet Morane n°1". A cette époque, quatre prototypes sont déjà très au point. Le silence et la puissance du moteur Knight le séduise. En revanche, il n'approuve pas le design du châssis. Les recherches sont donc reprise jusqu'à que tout les point soient satisfaisants. Avec son expérience d'avionneur, Voisin met l'accent sur la stabilité, l'équilibre et la réactivité des commandes.

Le 5 février 1919, le premier châssis Voisin 18 CV M 1 voit le jour. En mai, elle sera présentée à la clientèle. La M1 pouvait atteindre une vitesse de 110 km/h avec une consommation à 18 litres aux 100 km , valeurs exceptionnelles à l'époque.  Au printemps suivant, Voisin annonce la commercialisation de la nouvelle automobile par la société parisienne Gaston, Williams and Wigmore. Les premières voitures ne sont produites qu'à 100 ou 150 exemplaires, car leur développement se poursuit en 1919 et 1920. Voisin cherchant à fiabiliser les équipement et à réduire la consommation d'huile. Trois types de carrosseries sont proposées par l'usine voisin : torpédo cinq places, coupé chauffeur et limousine.

Avions Voisin M1 1919 - Cité de l'automobile, Collection Schlumpf

Avions Voisin M1 1919 - Cité de l'automobile, Collection Schlumpf

Avions Voisin M1 1919 - Cité de l'automobile, Collection Schlumpf

Pin It