Cadillac Eldorado II - Automania 2019, Edling les Anzeling, Hara du Moulin

La Cadillac Eldorado est une série de véhicules du constructeur américain Cadillac de 1953 à 2002 sur 11 générations.

2e génération (1954-1956)

Pour le millésime 1954, l'Eldorado reprend intégralement la carrosserie du cabriolet de la Serie 62, avec un peu plus de chrome, notamment au bas des ailes arrière, et un équipement plus luxueux. Le moteur atteint 230 ch.

Pour 1955, l'Eldorado retrouve une apparence distincte des autres Cadillac, en raison d'un traitement différent des ailes arrière qui reçoivent des ailerons trapézoïdaux et non plus bulbeux. Les feux arrière sont placés plus bas et ils sont soulignés par une moulure de caisse qui se prolonge jusqu'au-dessus du passage de roue. Le moteur développe 270 ch à 4 800 tr/min.

En 1956, l'Eldorado est déclinée en deux carrosseries : le cabriolet, qui est baptisé Eldorado Biarritz, et le coupé, qui est baptisé Eldorado Seville. La désignation « Biarritz » fait référence à la célèbre station balnéaire française, et la désignation « Séville » à la non moins célèbre ville andalouse, dont la prononciation américaine est proche de la désignation « DeVille » utilisée pour un autre modèle de Cadillac. Le coupé n'est rien d'autre qu'un cabriolet dont la capote est remplacée par un hard top (un toit rigide sans montant central).

Esthétiquement, la carrosserie subit quelques retouches cosmétiques, dont une nouvelle calandre au maillage plus serré. Les feux de position passent en bas du pare-chocs. Le moteur est poussé à 305 ch à 4 700 tr/min. 

Cadillac Eldorado II - Automania 2019, Edling les Anzeling, Hara du Moulin

Pin It

We use cookies on our website. Some of them are essential for the operation of the site, while others help us to improve this site and the user experience (tracking cookies). You can decide for yourself whether you want to allow cookies or not. Please note that if you reject them, you may not be able to use all the functionalities of the site.