Ferrari 250 MM 1952 - Cité de l'automobile, Collection Schlumpf

La 250 MM est une voiture de la compétition produite par Ferrari en 1953 dans trente spécimens.

Après la victoire de la 250 S à la Mille Miglia de 1952, Ferrari a présenté au Mondial de l'Automobile un châssis plus conventionnel que celui du modèle susmentionné, sur lequel devait être construite la nouvelle version de la 250 . Le modèle a été appelé « 250 MM » en l'honneur de la victoire dans la célèbre course et a été entièrement présentée au Salon automobile de Genève de 1953. Deux versions ont été préparées : une petite berlinette de Pininfarina et un petit bateau conçu par Giovanni Michelotti est produit par Vignale. Dix-huit exemples du premier ont été produits, des treize autres.

La 250 MM était essentiellement une mise à jour de la 250 S et les améliorations les plus importantes concernaient le moteur, la suspension et la boîte de vitesses. Globalement, ces évolutions ont rendu le modèle plus maniable que les voitures anciennes.

La version la plus connue était la Pininfarina berlinetta, qui laissait, entre autres, une marque indélébile dans le design automobile. Cependant, cette voiture était conforme aux normes stylistiques de l’époque, mais présentait des signes distinctifs qui la caractérisaient, comme une petite grille montée à l’avant, une queue compacte et une grande lunette arrière panoramique. La version Vignale avait à la place des phares intégrés et des bouches d'aération latérales qui sont devenues une constante dans la Ferrari des années 50.

L'empattement de la 250 MM était plus long que celui de la 250 S, plus précisément de 2400 mm contre 2250 mm. Le poids variait plutôt de 900 kg de berlinetta à 850 kg de bateau.

Le moteur V12 de 240 ch et la transmission ont échoué ; le premier, après avoir été installé sur les voitures de série, a rapidement été abandonné, tandis que le second n’est pas très fiable. Le moteur a été remplacé en 1953 par un quatre cylindres en ligne qui a été monté sur 625 TF et 735 S.

La 250 MM a fait ses débuts dans les courses du Giro di Sicilia avec le pilote privé Paolo Marzotto. Le modèle a ensuite conquis plusieurs compétitions nationales et internationales avec divers gentlemen drivers. Même Phil Hill il a acheté un spécimen d'araignée (cadre n.0260MM), maintenant conservés au Blackhawk Automotive Museum à Danville, avec qui il a remporté le Del Monte Trophy de Pebble Beach en Californie, en 1953, en avance sur la Ferrari 340 Mexique Vignale Araignée Bill Spear est le favori Allard J2 - Cadillac de Bill Pollack.

Le moteur était un V12 à 60 ° non suralimenté, avant et longitudinal. L'alésage et la course étaient respectivement de 73 mm et 58,8 mm, ce qui portait le déplacement total à 2953,21 cm³. Le taux de compression était de 9: 1. La tête de cylindre et le bloc-cylindres sont fabriqués en alliage d'aluminium. La puissance maximale délivrée par le moteur était de 240 ch à 7 200 tr / min.

La distribution consistait en un seul arbre à cames en tête commandant deux soupapes par cylindre. L'alimentation était assurée par trois carburateurs de marque Weber et le modèle 36 IF / 4C. L'allumage était simple et le système associé comprenait deux bougies d'allumage. La lubrification était humide carter, alors que l'embrayage était à disques multiples.

Les suspensions avant étaient indépendantes et consistaient en des quadrilatères transversaux ainsi qu’une arbalète montée de la même manière ; les suspensions arrière étaient plutôt formées par un pont rigide et des ressorts à lames longitudinaux semi-elliptiques. Tous les deux avaient des amortisseurs hydrauliques de type Houdaille installés . Les freins étaient entraînés par des tambours sur les quatre roues, tandis que la transmission consistait en une boîte de vitesses manuelle à quatre rapports synchronisés plus une marche arrière. La direction était à vis sans fin et secteur denté. La traction était arrière.

Le cadre était en acier tubulaire. Le corps était une berline ou une araignée biplace et était en aluminium.

La vitesse maximale atteinte par les 250 MM était de 250 km / h .

Ferrari 250 MM 1952 - Cité de l'automobile, Collection Schlumpf

Ferrari 250 MM 1952 - Cité de l'automobile, Collection Schlumpf

Ferrari 250 MM 1952 - Cité de l'automobile, Collection Schlumpf

Pin It

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.