Panhard Dyna X cabriolet 1951 - Automania 2016, Château de Freistroff

La Panhard Dyna X est une automobile produite par la marque française Panhard de 1947 à 1954.

C'est la première voiture de grande série avec une carrosserie entièrement en aluminium.

En 1943, l'ingénieur Jean-Albert Grégoire présente aux constructeurs français une voiture, qui reprend les grands principes techniques de l'Amilcar Compound (châssis et suspensions), conçue à l'initiative de l'Aluminium Français pour promouvoir l'utilisation de l'aluminium dans la construction automobile.

Les espoirs de Grégoire sont déçus car aucun constructeur ne l'achète. Toutefois, Panhard signe avec Grégoire une convention pour reprendre le développement du prototype AFG (Aluminium Français - Grégoire) en apportant la mécanique.

Finalement, la voiture, qui s'appelle Dyna, possède une carrosserie en aluminium, un auvent (partie entre le capot et la caisse) en aluminium, un châssis en acier, un moteur bi-cylindre en aluminium de 610 cm3 refroidi par air avec un rappel des soupapes par barres de torsion, une boîte de vitesses à quatre rapports et une suspension à quatre roues indépendantes (ressort transversal à l'avant et bras tirés avec trois barres de torsion par roue à l'arrière).

La Dyna X est présentée au Salon de Paris en 1946 et la production de la Dyna X type 100 (comme 100 km/h) débute en octobre 1947.

En novembre 1948, les projecteurs deviennent profilés. Un mois après, la Dyna K fourgonnette 350 kg entre lentement en production. En juillet 1949, une série de Dyna K réservée à l'exportation sera habillée d'un élégant habillage extérieur en bois.

En janvier 1950, le type 110 remplace le type 100 tandis que le cabriolet est lancé. Le moteur 3 CV passe de 22 ch à 28 ch. En avril, un moteur 4 CV de 745 cm3 développant 32/34 ch est monté sur le type 120.

Les modèles 1951 se distinguent à leur tableau de bord à un seul cadran, leurs pare-chocs droits, leurs coquilles d'aération sur le capot et leurs deux feux à l'arrière. Un nouveau break vitré Dyna K reprend la carrosserie de la fourgonnette 500 kg.

Au Salon de Paris, la marque présente une boîte de vitesses automatique à trois rapports montée sur le type 120.

En février 1952, le nouveau moteur 4 CV Sprint optionnel propose 36/37 ch grâce à un nouvel arbre à cames et à un carburateur double corps.

En avril, le roadster dérivé Dyna X Junior est lancé.

En juin, la Dyna X type 130 s'équipe d'un moteur 5 CV de 851 cm3.

En décembre, les types 110 et 120 sont supprimés.

Pour les modèles 1953, le type 130 atteint 130 km/h avec l'option moteur 5 CV Sprint de 40 ch. Une limousine ou break 5 portes taxi est lancée.

À l'automne 1953, la Dyna X est supprimée. Les Dyna K break et fourgonnette continuent jusqu'en juillet 1954.

Panhard Dyna X cabriolet 1951 - Automania 2016, Château de Freistroff

Panhard Dyna X cabriolet 1951 - Automania 2016, Château de Freistroff

Panhard Dyna X cabriolet 1951 - Automania 2016, Château de Freistroff

Pin It

We use cookies on our website. Some of them are essential for the operation of the site, while others help us to improve this site and the user experience (tracking cookies). You can decide for yourself whether you want to allow cookies or not. Please note that if you reject them, you may not be able to use all the functionalities of the site.