MG B GT - Autos Mythiques 57, Thionville, 2019

La MGB (MG Type B), est une automobile de la marque MG (Morris Garages) fabriquée de 1962 à 1980 et déclinée en quatre versions successives : MK1, MK2, MK3 et MK4. Elle est souvent considérée comme l'archétype du roadster à l'anglaise. Elle a aussi été produite avec une carrosserie de type « coupé » : la MGB GT.

D'abord produite sous la seule forme de roadster, elle sera également diffusée à partir de 1965 en version coupé dite « GT ». Plus grand succès commercial de la marque, elle fut produite à environ 500 000 exemplaires jusqu'en 1980 (environ 350 000 roadsters et 150 000 coupés), date de sa disparition.

Quatre séries successives de MGB ont été construites :

La MGB Mk I, équipée d'un moteur de 1,8 litre à trois paliers ;
La MGB Mk II, équipée d'un moteur de cylindrée équivalente mais à cinq paliers ;
La MGB Mk III, proche du précédent mais avec des finitions différentes (calandre, feux arrière) ;
La MGB Mk IV, équipée de pare-chocs en caoutchouc, simple carburateur et aux suspensions rehaussées (ceci en conformité aux normes anticollision en vigueur aux États-Unis à partir de mai 1974).
Deux versions plus sportives ont été développées. La première, équipée d'un moteur six-cylindres de 3 litres de cylindrée, est appelée « MGC ». Destinée à succéder à l'Austin-Healey 3000 MK3, elle n'a pas obtenu le succès escompté. Outre le logo, elle se distingue extérieurement du modèle B par deux caractéristiques essentielles. Premièrement son double bossage de capot, le premier central rendu nécessaire pour pouvoir loger le moteur six cylindres et le second plus petit et sur la gauche au niveau des carburateurs pour améliorer l'arrivée d'air. Deuxièmement le diamètre des jantes passe de 14 pouces sur la MGB à 15 pouces sur la MGC.

En 1969, un ingénieur du nom de Ken Costello équipe la MGB coupé d'un moteur V8 Oldsmobile, et parvient à écouler une centaine d'exemplaires. Inspiré par l'expérience, MG se lance en 1971 dans sa propre MGB V8, en s'appuyant sur un moteur Rover accessible depuis la fusion en 1968 entre sa maison-mère, British Motor Corporation, et celle de Rover, Leyland. Présentée un an plus tard, la MGB V8 atteint les 200 km/h, effectue le 0 à 100 km/h en 8,3 s et tient le 1000 m départ arrêté en 29,4 s.

Esthétiquement, l'histoire de la MGB se divise en deux parties :

1962-1974 : le modèle ne connaît que des modifications mineures, comme l'ajout de crosses de pare-chocs ou des calandres légèrement différentes : les poignées « pull handle » des premiers modèles font place à des modèles plus conventionnels, etc.
1975-1980 : la période que beaucoup considèrent comme la fin des « vraies » MGB. Le groupe British Leyland, qui possède MG, répond aux nouvelles réglementations écologiques et sécuritaires américaines (notamment californiennes), il monte pour ce faire des pare-chocs proéminents en polyuréthane, rehausse la garde au sol de trois centimètres et « dépollue » le moteur de la voiture. La ligne est alourdie par ces ajouts et le moteur perd de la puissance, certaines version US développant à peine 69 chevaux DIN contre 95 pour les premiers modèles. Les problèmes de taux de change (suspension de la convertibilité dollar/Or à partir de 1971) ont de toutes manières condamné la voiture sur son marché de prédilection. On estime que plus de la moitié des MGB jamais produites ont été exportées vers les États-Unis.
La MGB a longtemps été le cabriolet le plus produit au monde, avant d'être détrônée par le cabriolet Mazda MX-5. Durant les années 1990, la MG RV8, une nouvelle version du roadster doté d'un V8 de 4 L a été produite par Rover alors propriétaire de la marque et des matrices de fabrication, environ 2 000 exemplaires seront construits.

Pin It

We use cookies on our website. Some of them are essential for the operation of the site, while others help us to improve this site and the user experience (tracking cookies). You can decide for yourself whether you want to allow cookies or not. Please note that if you reject them, you may not be able to use all the functionalities of the site.