Tracta

Tracta était un constructeur automobile français basé à Asnières , en Seine, actif entre 1926 et 1934. Ce sont des pionniers des véhicules à traction avant .

Les affaires ont été dirigées et les voitures ont été conçues par l'ingénieur Jean-Albert Grégoire, qui contrôlait l'entreprise, avec le soutien financier de son ami Pierre Fenaille.

Les voitures ont été initialement construites en petit nombre pour une utilisation en compétition, mais elles ont été exposées et proposées pour une utilisation routière au Salon de l'automobile de 1927 à Paris. Ils utilisaient un système de traction avant intégrant une suspension avant indépendante à montant constant et à montant coulissant breveté Tracta de Grégoire, ainsi qu’un essieu moteur doté de ressorts à lames quart-elliptiques à l’arrière. Les moteurs de 1100, 1200, 1500 et 1600 cm3 fabriqués par SCAP étaient disponibles avec le compresseur Cozette en option . La voiture de 1500 cm3 aurait atteint 80 mi/h. 

Les premières voitures ont été fabriquées dans un atelier à Versailles, mais Grégoire a rapidement déménagé dans une petite usine à Asnières. Après la construction de quelque 140 voitures, les moteurs ont été remplacés par de plus gros modèles six cylindres de 2,7 litres de Continental et des moteurs de 3 et 3,3 litres de Hotchkiss, montés dans des voitures de tourisme coupé et carré.

La société ne parvint pas à gagner de l'argent grâce à la fabrication et à la production de voitures arrêtées en 1934. Grégoire conserva l'usine à Asnières et l'utilisa pour ses propres travaux de conception et d'ingénierie. Il l'utilisera pour le châssis et le moteur de son "Sports Cabriolet" au milieu des années 50, à la suite de sa rupture acrimonieuse avec Hotchkiss après avoir été victime de Hotchkiss Grégoire, techniquement audacieux mais commercialement désastreux.

En 1955, Grégoire a présenté un prototype fascinant sport cabriolet, avec le corps par Chapron , traction avant et un OHV suralimenté 2188 cc moteur boxer avant des roues avant. Seules quatre voitures ont été construites. Sur le plan mécanique de la voiture a été calquée sur la voiture Grégoire avait mis au point pour Hotchkiss dans les années 1940, mais il a présenté un nouveau élégant corps à deux portes, construit par Chapron . 

On ignore à quel point Grégoire envisageait sérieusement de vendre les Cabriolets de sport exposés dans les années 1950, mais ceux-ci ont offert une vitrine impressionnante à sa philosophie et à son talent en matière d'ingénierie. La voiture est généralement décrite comme étant la Grégoire Sports Cabriolet. Néanmoins, Grégoire avait conservé les droits sur le nom Tracta. Deux des cabriolets produits ont été présentés en octobre 1956 au 43ème Mondial de l'Automobile à Paris : l'un sur le stand Henri Chapron et l'autre sur un petit stand contre le mur, placé à côté de celui de la société britannique AC . et le identifié par le nom "Grégoire (Tracta)". La voiture a été classée par le constructeur en 1956 à 3 500 000 francs, soit plus que les 2 869 000 francs cités à l’époque pour le bien plus grand et plus puissant Facel Vega FVS . 


Tracta E1

E1

1930

We use cookies on our website. Some of them are essential for the operation of the site, while others help us to improve this site and the user experience (tracking cookies). You can decide for yourself whether you want to allow cookies or not. Please note that if you reject them, you may not be able to use all the functionalities of the site.