Panhard & Levassor

Panhard & Levassor est un constructeur automobile français dont l'activité civile a été arrêtée en 1967, après sa reprise par Citroën. L'entreprise, rachetée en 2012 par Renault Trucks Defense, est devenue sous le nom de Panhard Defense constructeur de véhicules militaires, essentiellement des blindés légers 4 × 4, produits en France dans deux usines à Marolles-en-Hurepoix (Essonne) et Saint-Germain-Laval (Loire).

Vers 1800, le Breton François-René Panhard2 vint à Paris travailler comme sellier, puis comme carrossier. Son fils Adrien Panhard développa les affaires, et se lança, avec succès, dans la location de voitures hippomobiles.

Le fils d'Adrien, René Panhard, fit l'École Centrale de 1861 à 18643, et entra comme cadre à la Société Perin, machines à bois.

Jules Perin, découpeur de bois chez les « Meubliers du faubourg », déposa, en 1845, le brevet d'un guide-lame de scie, et devint fabricant de machines à bois de divers types : scies, dégauchisseuses, mortaiseuses… En 1867, Perin s'associa avec René Panhard, pour fonder la Perin, Panhard & Cie.

René Panhard fit appel, en 1872, à l'ingénieur Émile Levassor, son condisciple de l'École Centrale qui devient actionnaire de la Perin, Panhard & Cie à 10% . Ils s'intéressèrent aux moteurs à gaz à partir de 1875, et leur production en série débuta l'année suivante. Le représentant pour la France des moteurs à pétrole de Gottlieb Daimler, Édouard Sarazin, entra en contact avec Émile Levassor. Ce dernier épousa, en 1890, la veuve d'Édouard Sarazin, et commença la production sous licence des moteurs Daimler, puis la construction de voitures à pétrole. En 1886, à la mort de Jules Perrin, la raison sociale de l'entreprise devient « Panhard & Levassor ».

Le 11 septembre 1890, Levassor écrit à Gottlieb Daimler en lui demandant de venir à Paris pour voir la voiture à quatre places qu'il venait de mettre au point et le quadricycle qu'Armand Peugeot venait d’envoyer chez Panhard pour mise au point car il ne marchait pas bien du tout. Ce quadricycle, le premier fabriqué par l'entreprise Peugeot, fut finalement vendu par René Panhard, le 9 juin 1891 à un Suédois après qu’il eut été réparé par la maison Panhard & Levassor.

L’allumage par brûleurs fonctionnant irrégulièrement, Émile Levassor met au point l'allumage par incandescence, brevet déposé par Panhard & Levassor, le 24 août 1891. En novembre 1891, débuta la production en série de trente automobiles Panhard & Levassor dont cinq furent vendues la première année. L'industrie automobile était née.

Après le rachat de la société par Citroën en 1965, la production civile fut interrompue en 1967. La division des machines à bois Perin-Panhard avait été vendue en 1952.


Panhard & Levassor Type A

Type A

1891-1896

Panhard & Levassor Menier

Menier

1893

Panhard & Levassor Phaëton Tonneau

Phaëton Tonneau

1894

Panhard & Levassor Type B

Type B

1902-1905

Panhard & Levassor type X12

type X12

1907-1913

Panhard & Levassor Course Biplace 1908

Course Biplace

1908

Panhard & Levassor type X5

type X5

1909-1912

Panhard & Levassor type X8

type X8

1911-1912

Panhard & Levassor type X26

type X26

1914-1929

Panhard & Levassor type X47

type X47

1924-1930

Panhard & Levassor type X49 Sport

type X49 Sport

1932

Panhard & Levassor Dynavia

Dynavia

1948

Panhard Dyna X

Dyna X

1947-1954

Panhard & Levassor Junior

Junior

1951-1956

Panhard & Levassor Dyna Z

Dyna Z

1954-1959

Panhard & Levassor PL 17

PL 17

1959-1965

Panhard & Levassor CD

CD

1962-1965

     

 

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.