Gordini

Gordini est une société fondée par Amédée Gordini, spécialisée dans la modification de moteurs et de voitures de course sur base Simca, puis − après une période d'indépendance − dans la préparation des versions sportives de modèles Renault emblématiques. La marque « Gordini » est la propriété de Renault depuis 1969.

En 1937, Simca charge officiellement Gordini de préparer ses Simca 5 de 568 cm3 pour les Rallyes automobiles et toute une série de records. La Simca 5 remporte les 24 Heures du Mans dans sa catégorie et bat le record du tour de l'autodrome de Montlhéry (4 950 kilomètres en 48 heures à la moyenne de 103 km/h, avec le meilleur tour à 107 km/h). Cette performance sur les bases d'un moteur de seulement 568 cm3 vaut à Amédée Gordini d'être surnommé « Le sorcier ».

En 1938 et 1939, Gordini prépare les Fiat Millecento (1 100 cm3) qui s’imposent à nouveau au Bol d'or, à Reims, à Donington, à Montlhery et à Spa-Francorchamps.

En 1945, Simca-Gordini renoue avec ses importantes séries de victoires et avec la gloire sportive internationale en Grand Prix automobile après une interruption des courses automobiles due à la Seconde Guerre mondiale. Les Gordini, désormais seules à porter les couleurs françaises après le retrait de Talbot, rivalisent avec les plus puissantes dont Ferrari, Maserati et Mercedes. Les pilotes de Grand Prix engagés entre 1948 et 1956 sont Jean-Pierre Wimille, Juan Manuel Fangio, Robert Manzon, Maurice Trintignant, André Simon, Aldo Gordini, Jean Behra, Prince Bira, Johnny Claes, Harry Schell, Carlos Menditeguy, Pablo Birger, Roberto Mieres, Fred Wacker, Élie Bayol, Roger Loyer, Paul Frère, André Pilette, Jacques Pollet, Clemar Bucci, Fred Wacker, Pablo Birger, Jesús Iglesias, Hermano da Silva Ramos, Mike Sparken, Jean Lucas et André Milhoux.

En course de côte, la marque s'impose à quatre reprises consécutives lors de la course de côte du Mont Ventoux avec ses T11 et T15, de 1948 à 1952, grâce à Robert Manzon (trois fois) et à Maurice Trintignant, ainsi qu'à Fribourg-La Sonnaz, en juillet 1949, avec le Suisse Rudi Fischer sur T11 1.5L.

En endurance, les moteurs Gordini remportent quatre des cinq premiers Bol d'or de l'après-guerre, dont deux avec José Scaron et un avec Manzon. Des victoires de classe sont conquises aux 24 Heures du Mans 1953 (par Trintignant et Schell) et aux 24 Heures du Mans 1954 avec André Guelfi et Pollet. Entre 1949 et 1958, Gordini engage chronologiquement à l'épreuve mancelle Pierre Veyron, José Scaron, Jean Trévoux, Marcel Lesurque, Georges Blondel, Raoul Martin, Fangio, José Froilán González, J. Pascal, Loyer, Behra, Trintignant, Manzon, Simon, Georges Monneret, Charles de Clareur, Norbert Mahé, Trintignant, Schell, Mieres, Behra, André Guelfi, Loyer, Jacques Pollet, André Pilette, Gilberte Thirion, André Moynet, Hermano da Silva Ramos, Jean Guichet, André Milhoux et Robert La Caze.

En 1951, Gordini devient indépendant et s'installe boulevard Victor dans le 15e arrondissement de Paris. Il met fin à son association avec Simca qui refuse de se lancer en Formule 1 face à Ferrari, BRM ou Mercedes et devient ainsi constructeur français de Formule 1. Il conçoit son premier moteur personnel de 6 cylindres, 1 987 cm3 à deux arbres à cames en tête, trois carburateurs double-corps Weber pour 175 ch.

En 1953, Amédée Gordini est décoré de la Légion d'honneur. Il obtient une sixième place aux 24 Heures du Mans catégorie moteur 2,5 litres qui fait naître des espoirs de Formule 1 mais les finances sont insuffisantes pour développer un projet de moteur de 8 cylindres en ligne avec une suspension à quatre roues indépendantes. En 1954, Jacques Pollet remporte le Tour de France.

En 1957 Gordini est contraint d'abandonner définitivement la compétition individuelle à la suite d'importants problèmes de financement. Renault demande alors à Gordini de s'occuper de son département compétition et de préparer sa toute nouvelle Renault Dauphine en faisant passer son moteur de 30 à 38 ch avec deux carburateurs double corps pour 130 km/h en vitesse de pointe et 18 secondes au 400 mètres départ arrêté. Les Renault Dauphine Gordini remportent le Rallye automobile Monte-Carlo et le Tour de Corse de 1958.


Gordini T16

16

1952-1957

Gordini 17S

17S

1953

Gordini 20s

20s

1952

Gordini 23S

23S

1953

Gordini 24S

24S

1953

Gordini 265

265

1953

Gordini 26S

26S

1953

     

We use cookies on our website. Some of them are essential for the operation of the site, while others help us to improve this site and the user experience (tracking cookies). You can decide for yourself whether you want to allow cookies or not. Please note that if you reject them, you may not be able to use all the functionalities of the site.