Darracq

Les automobiles Perpère-Darracq S.A. sont créées en 1897 à Suresnes par Raoul Perpère et Alexandre Darracq. L’appellation devient Talbot-Darracq en 1920 puis Talbot à partir de 1922.

Après avoir fabriqué des bicyclettes sous la marque Gladiator, le financier français Alexandre Darracq se tourne vers la construction automobile.

Ils fondent une marque à leurs noms en 1897, les automobiles Perpère-Darracq.

En 1901, Perpère-Darracq présentent une automobile entièrement conçue et construite par son entreprise, un runabout qui, grâce à l'utilisation de tôle d'acier emboutie, peut être vendu à un prix compétitif : la « Darracq 6,5 HP » (HorsePower).

En 1903, l'entreprise acquiert la licence de fabrication du moteur « Léon Bollée 5 Ch » avec changement de vitesses à colonne qui équipera toutes les automobiles de la société jusqu'à la fin de 1910.

Dès 1904, la société Perpère-Darracq produit 10 % de la production automobile française et, en 1910, il devient le troisième producteur national après Renault et Peugeot.

En 1906, une filiale est créée à Naples, en Italie, sous le nom de Società Italiana Automobili Darracq et ce afin de contourner les droits de douanes.

Trois Darracq 8,5 HP participent aux éliminatoires français de la Coupe automobile Gordon Bennett sur le circuit d'Auvergne en juin 1905 (pilotées par Victor Hémery, Louis Wagner et De la Touloubre). Ces voitures sont les plus légères de la compétition, grâce à l'absence de différentiel.

La participation à des compétitions et tentatives de record à but publicitaire parmi lesquels deux records absolus de vitesse réussis en 1904 et 1905 ainsi que la double victoire lors de la coupe Vanderbilt aux États-Unis en 1905 et 1906, apporteront une grande renommée à l'entreprise (également victorieuse du Melbourne-Sydney en 1905) qui, peu après, aura une forte expansion en s'associant à des constructeurs tels Talbot au Royaume-Uni, Opel en Allemagne, Alfa Romeo en Italie, ou la société Vitoria au pays basque espagnol.

La crise de 1909 mettra un frein à la production et la société « Automobiles Darracq S.A. » sera vendue en 1913 à la filiale anglaise A.Darracq & Co Ltd qui poursuivra son développement en rachetant les sociétés Talbot et Sunbeam pour devenir le Groupe « Sunbeam-Talbot-Darracq » en 1920.

En 1935, Sunbeam-Talbot-Darracq est rachetée par le groupe Rootes, la branche française de Talbot est vendue séparément à Anthony Lago, devenant Talbot-Lago. Darracq cesse d'être une marque distincte, devenant une déclinaison de Sunbeam.


Darracq Type C

type C

1901-1905

Darracq Type L

type L

1903

Darracq type SS

type SS

1907

Darracq type P

type P

1910

 

We use cookies on our website. Some of them are essential for the operation of the site, while others help us to improve this site and the user experience (tracking cookies). You can decide for yourself whether you want to allow cookies or not. Please note that if you reject them, you may not be able to use all the functionalities of the site.