Porsche 356 B Super 90 - Automania 2018, Manderen, Château de Malbrouck

La Porsche 356 fut la troisième voiture de la marque allemande Porsche. Conçue par Ferry Porsche sur les bases mécaniques de la Volkswagen Coccinelle (par souci d'économie) et dessinée par Erwin Komenda, elle sera produite en série de 1948 à 1965.

Initialement disponible en coupé, en cabriolet puis en speedster, la 356 a connu de nombreuses évolutions lors de sa production. Sa puissance culminera à 155 chevaux avec la 356 Carrera 2000 GS/GT (moteur version 587/2 avec échappement sport).

La création de la version « Speedster » de la 356, fin 1954, a été faite à la demande de Max Hoffman, l'importateur Porsche des États-Unis qui voulait une version moins chère et plus racée de la 356 pour le marché américain.

En 2011, les experts automobiles estiment qu'il ne reste que la moitié des 76 000 exemplaires produits de la Porsche 356.

Il y a eu plusieurs modèles de Porsche 356 au cours des années. Toutes ont été engagées en compétition automobile, que ce soit par l'usine Porsche ou par des équipages privés.équipages privés.

356 B (1960-1963)

Avec l'année-modèle 1960, la 356 A a été remplacée par la 356 B (T5) entièrement repensée. Sa puissance s'étendait de 60 ch pour la 356 B 1600 à 140ch pour la 356 B 2000 GS-GT Carrera 2.

La série B se distinguait de sa devancière d'un point de vue visuel, entre autres, par son pare-chocs avant au positionnement plus élevé d'env. dix centimètres équipé de butoirs de pare-chocs élargis, ainsi que par les phares également positionnés plus haut. Les grilles de l'avertisseur situées à côté des clignotants avant pointés vers l'extérieur étaient plus plates et avaient deux lamelles chromées. En outre, la poignée du capot avant s'élargissait vers le bas. Les deux lampes d'éclairage de la plaque d'immatriculation avaient été intégrées au pare-chocs arrière positionné plus haut, les feux de recul étaient montés sous le pare-chocs.

Avec l'année-modèle 1962 (T6), la 356 B fut dotée d'un capot avant s'élargissant nettement vers le bas, ainsi que d'une trappe de réservoir située dans l'aile avant droite. Deux grilles d'entrée d'air verticales étaient intégrées dans le capot avant agrandi.

Toutes les générations de 356 étaient également disponibles dans une version « ouverte » (Cabriolet, Speedster ou Roadster).

Les variantes particulièrement sportives ont reçu, à partir du type 365 A, la désignation supplémentaire de « Carrera » et étaient propulsées par un moteur Fuhrmann.

Le groupe motopropulseur portant le nom de son constructeur Ernst Fuhrmann se distinguait par les quatre arbres à cames en tête avec distribution par arbre de renvoi. En outre, ce moteur disposait d'un double allumage grâce à deux allumeurs séparés.

Porsche 356 B Super 90 - Automania 2018, Manderen, Château de Malbrouck

Porsche 356 B Super 90 - Automania 2018, Manderen, Château de Malbrouck

Porsche 356 B Super 90 - Automania 2018, Manderen, Château de Malbrouck

 

Pin It

We use cookies on our website. Some of them are essential for the operation of the site, while others help us to improve this site and the user experience (tracking cookies). You can decide for yourself whether you want to allow cookies or not. Please note that if you reject them, you may not be able to use all the functionalities of the site.